Test mobile : Le Nokia 500
Inscription

Test mobile : Le Nokia 500

par La rédaction le 05/11/2011
Test mobile : Le Nokia 500
N-Gage mobile

Petit dernier de la gamme et pourtant pas le moins puissant, voici venir le Nokia 500, nouveau téléphone fonctionnant sous Symbian Anna.

Nokia est en forme pour cette fin d’année. Après la présentation du Nokia Lumia 800 qui a fait une belle impression au sein de la presse internationale, le constructeur finlandais lance juste avant son passage à Windows Phone 7 un certain Nokia 500. Petit par la taille, mais robuste de par ses capacités techniques, ce smartphone « low-cost » possède plusieurs atouts, mais aussi et malheureusement quelques défauts que l’on aurait bien aimé ne pas voir. Quoi qu’il en soit, au niveau des spécifications, les amateurs y trouveront un écran 3,2 pouces tactile (capacitifs) d’une résolution de 640x360pixels. Évidemment on est loin des standards actuels, mais pour le prix, on peut finalement jouer à pas mal de bons jeux sur l’OVI Store et notamment la plupart des hits que l’on retrouve sur d’autres plateformes comme Doodle Jump ou encore Zuma's Revenge. Surtout qu'une mémoire interne de 2Go (extensible) s'y est logé.

Il faut en effet mettre en avant que le Nokia 500 dispose d’un processeur d’1GHz lui assurant une bonne fluidité. Certes, il s’agit encore et toujours d’une énième incursion de Symbian sur les mobiles du constructeur, mais le relooking plus « user-friendly » lui assure une certaine sympathie. L’interface par exemple, propose de personnaliser pas moins de trois écrans séparés en plusieurs petits widgets permettant d’accéder rapidement à une application ou à vos réseaux sociaux. Facebook et Twitter sont en effet largement mis en avant à tous les niveaux du téléphone. Il est possible de partager des photos facilement depuis l’appareil photo, et donc forcément de lire votre mur sans pour autant devoir passer pas le navigateur archaïque et vieillissant de Symbian. Le tout s’avère au final plus joli que les autres modèles fonctionnant sur Symbian, les icônes arrondies, les couleurs, l’écran TFT de 16 millions de couleurs est une belle opération pour Nokia.

Tournez à droite.
Le point fort de tous les mobiles Nokia réside dans son navigateur GPS intégré. OVI Maps est un petit bijou pour qui souhaite accéder à une cartographie avancée quasiment du niveau d’un Tom-Tom ou d’un Navigon. Veillez cependant à disposer d’un forfait disposant de la DATA en illimité, notamment pour certaines alertes en temps réels et pour le téléchargement des cartes manquantes. C’est sans aucun doute le point fort du téléphone et l’écran à la résolution réduite n’est pas  un problème puisque la visibilité offerte par la solution de Nokia est ce qui se fait de mieux dans le domaine. Un vrai bond en avant lorsque l’on observe « Navigation » côté Android ou « Maps » côté iOS…

Mais tout n’est pas rose dans le Nokia 500. Ici, on trouvera déplorable la qualité de l’appareil photo. Les moments d’une vie pris avec l’APN de 5 mégapixels sont ternes et manquent clairement de couleur. Il n’y a également pas de bouton pour accéder rapidement à cette fonction (autre qu’une icône dans les menus), la capture est donc loin d’être instantanée. Contrairement au Nokia N8, le Nokia 500 ne se destine vraiment pas aux aficionados des photos prises sur le vif. Pour environ 175€ (sans subventions opérateur), ce petit smartphone sait toutefois se faire pardonner. On notera enfin une finition efficace avec plusieurs coques de différentes couleurs permettant de switcher très facilement au gré de vos envies.

Test du Nokia 500

Les plus

+OVI Maps
+Une belle finition
+2Go de stockage interne
+Le rapport qualité/prix
+Facebook, Twitter, intégrés

Les moins

-Toujours ce satané Symbian
-Navigateur d'un autre âge
-Appareil photo en retrait

Low-cost mais pas pour autant radin, le petit Nokia 500 est un sympathique smartphone disponible à un prix tout mini. Malheureusement plombé par son appareil photo et son interface Symbian, ce nouveau terminal n’en reste pas moins sympathique avec ses fonctions communautaires, sa bonne fluidité, son processeur d’1GHz et sa finition made in Nokia.

Partager !

Ajouter un commentaire

Inscrivez-vous pour enregistrer votre pseudo et pour que vos commentaires apparaissent immédiatement !
Votre message :