Test de I Love Katamari : le jeu iPhone, Pocket Gamer
Inscription

I Love Katamari

Pierre qui roule… amasse des tas de trucs

I Love Katamari
par Mathieu Micout
La série Katamari, plutôt méconnue en Europe, est pourtant culte auprès des amateurs de curiosités japonaises, surtout depuis sa sortie sur PlayStation 2 et, plus récemment, sur Xbox 360. Les adaptations des franchises des éditeurs japonais commencent également à affluer sur iPhone. On ne va certainement pas s’en plaindre.

I Love Katamari reprend logiquement le même concept que celui des consoles de salon : un petit personnage qui se retrouve à faire rouler une boule pour satisfaire l’étrange et fantasque Roi du Cosmos. Avec cette boule, le joueur doit passer sur des objets, au départ petits, pour les accrocher à elle.

Au fur et à mesure, la boule s’agrandit et il devient donc possible d’incorporer des objets de plus en plus grands. Le principe est simple, mêlant réflexes et réflexion, puisqu’il faut choisir le meilleur parcours à suivre pour perdre le moins de temps possible.

Le but de chaque zone est de réussir à rouler sur un objet précis, souvent un des plus volumineux du niveau. Chacun des cinq environnements proposés contient des objets de la vie quotidienne, que ce soit dans la maison (des bouteilles, des sushi, un chat), le jardin (des trains électriques), le parc (des battes de baseball, une camionnette), la ville (un bus, une école) ou même dans l’archipel tout entier (des îles et des bateaux !).

Rouler sur des objets de plus en plus grands est donc bien rigolo surtout qu’ils sont accompagnés de sons délirants comme les cris des habitants quand on roule sur des immeubles. Même plaisir avec les musiques japonaises en fond sonore, joyeuses et entêtantes comme il se doit.

Du côté de la prise en main, c’est plutôt satisfaisant avec un contrôle de la boule se faisant grâce à la reconnaissance de mouvements de l’iPhone. Il faut donc incliner son appareil dans tous les sens pour choisir l’orientation à donner à la boule, sachant qu’il est possible aussi de la faire ralentir ou accélérer en la touchant.

Une fois habitué à l’inertie de l’engin, on s’en sort pas mal, même si la visibilité n’est pas toujours optimale avec une caméra pas toujours très bien orientée. Un peu énervant, mais on s’y fait.

On s’amuse donc plutôt bien dans I Love Katamari. Mais pas forcément très longtemps, puisque le jeu ne propose que 5 niveaux que l’on aura explorés en moins de deux petites heures. Le mode scénario loufoque terminé, seul les acharnés du score trouveront de l’intérêt à continuer de s’exercer avec les modes contre-la-montre (faire le score maximum en un temps donné), taille exacte (faire grossir la boule jusqu’à une taille très précise) et l’éternel mode libre sans contrainte de temps. Les autres risquent de ne pas revenir dessus très souvent une fois le plaisir de la découverte passé.

Sympa à jouer au final, I Love Katamari est un petit jeu rafraîchissant destiné aux joueurs curieux mais qui mériterait d’être proposé à un tarif plus attractif pour toucher davantage de monde.

Test de I Love Katamari (iPhone)

7
Médaille de bronze
Attachant avec son univers loufoque et décalé, Katamari plaira aux amateurs de concepts originaux. Attention toutefois à sa durée de vie limitée, le réservant aux amateurs de scores à battre.

i Love Katamari (Français)

Couverture de i Love Katamari (Français) i Love Katamari (Français)
Support : iPhone
Etat du jeu : Disponible
Éditeur : Bandai Namco Entertainment
Sorti le : 07/12/2008
Prix : 4.49 € AppStore