: ini_set(): Use of mbstring.internal_encoding is deprecated dans le fichier /home/www/hosted/jmobil/public_html/forum/includes/utf/utf_tools.php la ligne 111
 Test de Zodiac : Orcanon Odyssey : le jeu iPad
Inscription

Test de Zodiac : Orcanon Odyssey

Jeu testé sur : iPad Air
Par La rédaction le
Premier projet de grande envergure pour les français de Kobojo, Zodiac : Orcanon Odyssey est un RPG ayant fait très tôt parler de lui grâce à la participation de Kazushige Nojima au scénario et de Hitoshi Sakimoto, compositeur ayant fait ses armes sur Final Fantasy XII, Vagrant Story ou encore Ikaruga. Voici l'heure de notre verdict pour ce jeu au pitch très alléchant.

Zodiac : Orcanon Odyssey iPad
Zodiac : Orcanon Odyssey est un RPG à la japonaise situé dans un univers fantasy plutôt classique. Une grande part du fun du jeu réside dans les scènes d'exploration à dos de griffon. Voler dans le ciel, sentir le vent dans ses cheveux et fondre sur ses proies... séduisant n'est-ce pas ? Oui, ça l'est. L'autre chose auquelle on passera le plus clair de notre temps sont les combats. On a ici affaire à des batailles au tour par tour très classiques, rappelant les premiers Final Fantasy, mais il y'a ici quelques petites subtilités permettant d'enrichir leur côté tactique. La liste des attaques apparaît dans une roue et chacune a ses propres spécificités. Certaines font de gros dégâts, mais vous laissent à la merci des ennemis pendant 2 tours. D'autres brisent les défenses ennemies, ce qui permettra de leur infliger de plus gros dégâts dans les tours suivants. 

Zodiac : Orcanon Odyssey iPad
C'est plutôt malin, mais cela ne se fait pas sans problèmes. Il est nécessaire de se rappeler les spécificités de chaque attaque, car le jeu ne laisse que peu d'indications sur leurs propriétés. Et ce problème a tendance à se multiplier à mesure que de nouveaux personnages rejoignent votre groupe. Cela ne suffit pas non plus à casser le plaisir de jeu. On peut toujours trouver les forces et faiblesses de nos ennemis et agir en conséquence. Pour ce qui est du levelling et de l'évolution des personnages, mais il est malheureusement assez simplifié et plutôt linéaire. Si il est possible de changer les jobs des personnages alors qu'on avance dans le jeu, nos héros ont seulement deux slots d'équipement, un pour l'arme et l'autre pour l'armure. 

Zodiac : Orcanon Odyssey iPad
Du point de vue de la réalisation, c'est du tout bon. Le jeu est flamboyant visuellement, la musique d'Hitoshi Sakimoto régale les cages à miel et tout est brillamment optimisé pour les écrans tactiles. Un genre parfaitement adapté aux mobiles. Cependant, si l'histoire se tient et que le rythme est plutôt agréable, le jeu semble tout de même assez générique et en dépit des petites innovations du titre, on ne peut pas s'empêcher de penser que l'on joue à un RPG de plus tout ce qu'il y'a de plus classique. Si vous cherchez un RPG à la japonaise pour tuer le temps, Zodiac a beaucoup de choses à offrir mais malgré son degré de polish et ses petites mécaniques intéressantes, le titre de Kobojo sent tout de même un peu le déjà vu. 

 

Test de Zodiac : Orcanon Odyssey (iPad)

Les plus

+Visuellement magnifique
+Une bande originale réussie
+Les phases d'exploration à dos de griffon
+Le système de combat
+Le gameplay très bien adapté aux écrans tactiles
+Un scénario qui fait le job...

Les moins

-...sans tutoyer des sommets.
-Progression assez linéaire
-L'impression tenace de jouer à un RPG un peu générique
7.5
Zodiac : Orcanon Odyssey est un RPG bourré de qualités, mais si vous êtes un fan du genre il est fort possible que vous les ayez déjà croisées ailleurs. Il en résulte un jeu très classique mais parfaitement adapté aux mobiles doté d'une réalisation de haute volée.
médaille de bronze
La note du test est sur un score maximal de 10.

Ajouter un commentaire

Inscrivez-vous pour enregistrer votre pseudo et pour que vos commentaires apparaissent immédiatement !
Votre commentaire :

L'avis des joueurs sur Zodiac : Orcanon Odyssey

Soyez le premier à donner votre avis sur Zodiac : Orcanon Odyssey !