Test de Hollywood Monsters : le jeu iPad
Inscription

Test de Hollywood Monsters

Jeu testé sur : iPad 2
Par bllaaa le
Le partenariat entre Pendulo Studios et Bulkypix ne semble pas près de s’arrêter. Après les récents Yesterday et Hidden Runaway, c'est au tour de Hollywood Monsters de débarquer sur nos iPhone et iPad.

Alors que le développeur espagnol, Pendulo Studios était en perte de vitesse depuis quelques années, il semble avoir repris du poil de la bête depuis son partenariat avec l'éditeur français Bulkypix. Après les sorties réussies de Yesterday et du spin off Hidden Runaway, c'est au tour du portage de The Next Big Thing (renommé pour l'occasion en Hollywood Monsters) de trouver sa place sur l'App Store. On s'attendrait presque à voir débarquer Runaway 3 dans la foulée. Mais sait on jamais.

Hollywood Monsters iPadSur écran tactile le jeu est plus fun que sur PC
Hollywood Monsters n'est pas une nouvelle licence, c'est même l'une des plus anciennes de Pendulo, puisque le premier opus était sorti en 1997, bien avant le succès de Runaway. Repris en 2011 sous l'appellation The Next Big Thing, le titre avait raté sa sortie malgré des critiques dithyrambiques et des qualités évidentes. Cette version iOS reprend donc cette mouture et l'adapte à nos écrans tactiles d'iPhone et d'iPad. De fait le titre gagne en ergonomie et en immersion. Quoi de plus évident dans un point'n click que d'appuyer sur l'objet à examiner ou à ramasser. L'interface a été pensée dans ce sens, puisqu'il suffit d'un glissé du doigt pour interagir avec les objets de l'inventaire. La maniabilité est donc excellente et à l'inverse de 1112 épisode 03, on ne perdra pas de temps à naviguer dans divers menus. D'ailleurs le titre n'intègre même pas de page d'accueil. Tout se passe directement en jeu (excepté le menu pause évidemment, qui regroupe l'ensemble des options).

Hollywood Monsters iPadLiz est timbrée et ne manque pas d'humour
Passons à l'histoire : Dan Murray, ancien journaliste sportif, accompagne Liz Allaire, une petite blonde pétillante et légèrement foldingue, à une soirée de gala où ils vont devoir rencontré le patron de la société de production la plus cotée du pays. Ce dernier est réputé car il manage un groupes de monstres qu'il fait tourner dans des films d'horreur. Toutefois sous ses apparences sympathiques, il se pourrait bien qu'il cache un terrible secret. Alors que nos deux compères terminent l'une de leurs innombrables disputes, un phénomène va attirer leur attention et les entrainer dans une aventure qui pourrait bien bouleverser leurs vies.

Comme à chaque fois, Pendulo nous livre une histoire passionnante, bourrée de clins d'œil au cinéma et bardée de dialogues truculents. On félicite au passage la prestation des doubleurs qui donnent véritablement vie aux personnages. Mention spéciale pour Liz, dont le comportement imprévisible et délicieusement ingénue ne manquera pas de nous arracher quelques sourires. On est un cran au dessus de Runaway sur ce point, bien qu'il faille reconnaitre que le scénario est un peu décousu et manque de profondeur. La fin laisse d'ailleurs un petit sentiment d'inachevé malgré sa révélation surprenante.

Hollywood Monsters iPadLes dialogues et personnages valent vraiment le détour
Au niveau gameplay, comme au niveau réalisation, Pendulo a fait du super boulot. Le cel-shading est parfaitement maitrisé donnant un aspect cartoon aux personnages en 3D qui s'insèrent dans les décors 2D. Ces derniers sont toujours aussi réussis, bénéficiant d'un traité agréable et de nombreux détails. Les plus aguerris pourront ainsi reconnaitre quelques clins d'œil aux autres titres du studio ou à certains classiques du cinéma. Une richesse graphique qui soutient un univers à la fois original et cohérent. Tout laisse à penser que l'on se situe aux USA dans les années 1960, pourtant l'omniprésence des robots et quelques anachronismes comme les zeppelins, embrouillent complètement les dates nous laissant seul face à une époque incertaine et finalement intemporelle. Un vrai plus qui permet au jeu d'être très immersif.

Hollywood Monsters iPadLes énigmes ne sont pas toujours évidentes
Hollywood Monsters n'est pas seulement beau, il est aussi très prenant. Son histoire nous est contée de bien belle manière via un narrateur omniscient en costume de scène. Il fait également office de guide lorsque l'on se trouve démunis face aux énigmes du jeu. Il nous délivre quelques astuces sous forme de conseils parfois très nébuleux. Une manières élégante d'aider le joueur sans lui mâcher complètement le travail. Un autre point positif qui par ailleurs s'insère complètement dans la cohérence de l'univers. De fait on ne quitte jamais vraiment le jeu ce qui permet de ne souffrir d'aucune cassure de rythme. On vit l'aventure de manière haletante pendant les quelques 8 heures de sa durée. Seul reproche que l'on peut lui faire, la lourdeur de ses aller-retour. C'est une constante de ce genre de jeu, mais tout de même en milieu de partie, le gameplay accuse un petit coup de mou via le passage des ascenseurs, où il faut faire de trop nombreux va et vient. En dehors de ce point, il faut reconnaitre qu'il est assez difficile de trouver des défauts à Hollywood Monsters, qui s'impose comme l'un des meilleurs point'n click sur iOS.

Test de Hollywood Monsters (iPad)

Les plus

+Scénario hilarant
+Doublages exceptionnels
+Excellente durée de vie
+Réalisation au top
+Système d'aide bien pensé

Les moins

-Quelques lourdeurs
-Manque de profondeur
-Beaucoup d'aller-retour
Maniabilité
9.2
Durée de vie
9.2
Graphismes
9.3
Sons
9.8
9.6
Un petit bijou à ne surtout pas manquer. Bien plus fun et intuitif sur écrans tactiles, Hollywood Monsters enterre la mouture PC et renouvelle sensiblement l'expérience. Long, drôle, attachant et particulièrement prenant, il vous faudra une bonne raison pour passer à coté.
médaille d'or
Toutes les notes du test sont sur un score maximal de 10. La note globale est notre appréciation globale du jeu. Elle n'est pas la moyenne des autres notes

L'avis des joueurs sur Hollywood Monsters

Soyez le premier à donner votre avis sur Hollywood Monsters !