Comme prévu, le fabricant nordique a tenu sa conférence de presse lors du Mobile World Congress, et a ainsi annoncé ses plans pour l’avenir. Il a ainsi dévoilé sa gamme de smartphones… Android, alors même qu’il a été racheté tout récemment par Microsoft. Baptisée Nokia X, cette gamme vient se placer entre les vieillissants Asha, et les Windows Phone de la marque, ces derniers restant la « stratégie principale en France », selon ses dires. Il s’agit en fait d’un même téléphone qui est cependant légèrement recalibré en fonction de son nom. Le modèle de base, intitulé Nokia X, propose un écran 4 pouces (pour une définition de 860x480px). Il sera porté par un processeur dual-core cadencé à 1GHz, 512Mo de RAM, 4Go de stockage (extensible via microSD), et un capteur de 3 mégapixels pointera le bout de son nez à l’arrière. Nokia annonce également un X+ (avec 768Mo de RAM et 8Go d’espace de stockage) et un XL. Si le premier n’est qu’une simple mise à jour qui ne devrait pas voir le jour en France, le second propose un écran 5 pouces et un capteur de 5 mégapixels. Il embarque en outre 8Go d’espace de stockage (4Go de base, et 4Go via une carte SD).

Android, ou presque

Mais l’élément le plus marquant de ces annonces concerne l’OS embarqué : il s’agit d’Android… ou presque. L’OS mobile de Google a en effet été profondément modifié et rappel d’ailleurs Windows Phone. À l’instar des Kindles d’Amazon, la gamme Nokia X n’a pas accès aux services de Google, dont le Play Store. Si les applications restent installables via un moyen tiers (lire notre dossier), le fabricant proposera son propre store, en plus de lier tous les services à ceux de Microsoft comme OneDrive, Skype et Outlook, ou les siens, comme Here Maps et Mix Radio. Côté navigateur, c’est Opera qui a été choisi, notamment parce qu’Internet Explorer n’est pas disponible sur Android. Si vous vous lancez sur Nokia X, c’est avant tout pour passer ensuite à Windows Phone, c’est en tout cas l’objectif affiché par Nokia qui propose ici un accompagnement jusqu’à l’OS mobile de Microsoft. Reste à voir si la puissance du nom fera mouche parmi les utilisateurs de smartphones. Dans tous les cas, le lancement de ces différents mobiles se fera progressivement en priorité dans les pays émergents.

Subscribe to Pocket Gamer on