Depuis l’avènement de la série en 2009 (c’était sur Xbox 360), elle n’avait pas franchi les portes de l'App Store. Cet oubli fait désormais partie du passé puisque RedLynx et Ubisoft, ont développé un certain Trials Frontier. Il s’agit d’un jeu qui ne va pas uniquement enchainer les épreuves et les circuits courts aux designs alambiqués puisque tout commence dans l’Ouest américain, alors qu’un certain Butch a fait exploser une montagne sur vous. K.O., vous êtes emmené vers le village le plus proche par la tenancière du bar qui vous a trouvé là. Une fois sur pied, vous allez alors commencer à rencontrer les différents personnages disponibles, et ceux-ci vous donneront plusieurs missions correspondantes à chaque fois à l’un de leurs traits de caractère. On a par exemple un fan qui aime nous faire faire des figures, tandis que le garagiste nous donnera des pièces pour améliorer notre moto. Tout ce beau monde est là pour assurer au jeu une durée de vie exemplaire, et c’est le cas : le nombre de circuits est de 70. Mais à ces 70 circuits s’ajoutent également pas moins de 200 missions secondaires qu’il faudra terminer avec la médaille d’or. Et si le scénario n’est en soit pas très recherché, on peut tout de même saluer cette volonté d’apporter à la série un univers sympathique dans lequel on se sent bien. Côté gameplay, Trials Frontier est particulièrement simple à prendre en main. L’interface est très épurée : à droite, vous disposez de deux flèches permettant d’avancer ou de ralentir, tandis qu’à gauche se trouvent deux autres flèches gérant votre équilibre. Pour terminer les défis ou atteindre les médailles d’or, il faut donc prendre de la vitesse, tout en restant constamment en équilibre afin de ne pas tomber, ce qui fait perdre un temps considérable, et vous éloigne au passage de la ligne d’arrivée, même si des points de contrôle sont là pour vous sauver du tourment. Les pistes sont de qualité avec des pièges sournois, des tremplins, des explosions… chaque mission offre un défi différent, ce qui n’est pas sans nous déplaire. Même si on n’y arrive pas, on prend quand même du plaisir à jouer à Trials Frontier. Une fois qu’on a réussi une mission, et selon notre performance, on gagne des objets, de l’expérience, et de l’argent. Pour les objets, ils servent plus tard à améliorer votre moto, que ce soit sa vitesse ou son accélération. L’expérience permet justement d’accéder à des zones et des défis plus difficiles. L’argent se divise en deux : free-to-play, Trials Frontier propose donc deux monnaies, l’une se remporte assez facilement si y met un peu de bonne volonté, il s’agit de pièces d’or, tandis que la seconde ne se gagne que sous certaines conditions, ou en passant par des achats in-app, il s’agit des gemmes. Les prix vont de 4,49€ à 89,99€. Ces gemmes sont nécessaires pour accélérer la mise en place d’améliorations diverses ou relancer une roue pour avoir les bons objets de quêtes. Jusqu’ici, c’est relativement acceptable, dans la mesure où cela ne concerne que ceux qui veulent aller plus vite. Mais il y a toutefois un léger détail assez décevant : la présence d’une barre d’énergie. Il s‘agit en fait de bidon d’essence, et vous en avez cinq en début de partie. Vous en perdez un lorsque vous débutez une mission. Si vous la réussissez, vous récupérez le bidon, sinon, vous le perdez et devez attendre avant de le récupérer. Le principe est classique des jeux free-to-play, mais il s‘avère cependant moins punitif que dans Real Racing 3 par exemple, car on récupère de l’énergie facilement, après un peu d’entrainement. Une fois les bases du gameplay acquisent, et avec du skill, cette limitation ne devrait pas vraiment vous poser de problème. Trials Frontier se distingue aussi de la concurrence et des nombreux clones présents sur iOS grâce à ses graphismes. Les développeurs de RedLynx nous servent un univers cartoonesque du plus bel effet, qui se marie bien avec le Far West. Il n’y a pas un seul ralentissement, ça tourne à merveille, c’est très coloré, et les différents niveaux s’avèrent aussi riches en détail. Si certains circuits se ressemblent parfois un peu trop, les défis eux, arrivent à se diversifier, et c’est sans aucun doute ce que l’on retiendra de cette aventure dans les contrées chaudes du Nouveau Monde.

Subscribe to Pocket Gamer on